jeudi 1 novembre 2018

Jeu du pendu

Voici un petit jeu du pendu pour réviser le vocabulaire vu dans l'unité 2 du livre Tip Top 1.
=> les nombres de 0 à 12, les jeux de la récré et quelques autres.

mercredi 19 septembre 2018

Le loup qui ... de Orianne Lallemand

Publiée aux éditions Auzou, Casterman, Nathan ou encore Gautier-Languereau, Orianne Lallemand écrit pour les enfants, petits et grands. Pour le plaisir, aussi.
Ses ouvrages les plus connus sont ceux de la série « Le loup qui… » aux Editions Auzou.
Amoureuse des mots, ses textes mêlent avec jubilation contes et quotidien, humour et poésie. Dans ses mondes imaginaires, les méchants ne sont jamais vraiment méchants, et il fait souvent beau. Elle habite en Bretagne avec son mari et leurs cinq enfants une maison pleine de bruits et de rires. La mer n’est pas bien loin.





Loup s'ennuie dans sa forêt? Jusqu'au jour où lui vient une brillante idée: et s'il voyageait? Faire le tour du monde, il en a toujours rêvé ! Un simple sac à dos, le voilà parti pour l'Italie, l'Egypte, l'Afrique, le Canada et bien d'autres pays encore. Reviendra-t-il intact de ce tour du monde ?

jeudi 26 juillet 2018

La cantatrice chauve de Eugène Ionesco

La Cantatrice chauve est la première pièce de théâtre écrite par Eugène Ionesco. La première représentation a eu lieu le 11 mai 1950 au théâtre des Noctambules dans une mise en scène de Nicolas Bataille. Cette œuvre du théâtre de l'absurde fut publiée pour la première fois le 4 septembre 1950 par le Collège de Pataphysique, qui promeut une philosophie et édite des textes basés sur l'absurde.

Depuis 1957La Cantatrice chauve est jouée au théâtre de la Huchette, devenant l'une des pièces comptant le plus de représentations en France.
La Cantatrice chauve a reçu un Molière d'honneur en 1989.

L'idée de la pièce est venue à Ionesco lorsqu'il a essayé d'apprendre l'anglais par le biais de la méthode Assimil. Frappé par la teneur des dialogues, à la fois très sobres et étranges mais aussi par l'enchaînement de phrases sans rapport, il décide d'écrire une pièce absurde intitulée l'anglais sans peine. Mais ce titre ne plaît pas au metteur en scène, celui-ci désire changer ce titre trop proche de L'Anglais tel qu'on le parle, de Tristan Bernard. Ce n'est qu'après un trou de mémoire, lors d'une répétition, que le titre de la pièce est fixé : le comédien qui jouait le pompier transforma « institutrice blonde » en « cantatrice chauve ». Ionesco, dans la salle, se lève d'un bond et s'écrie : C'est le titre ! Depuis, il n'a pas changé...

Ionesco s'inspire de la méthode Assimil, mais dans Notes et contre-notes, il explique que l'absurde est venu se surajouter à la simple copie du manuel d'apprentissage. L'absurde devient le moteur de la pièce, car Ionesco a le projet de “grossir les ficelles de l'illusion théâtrale”.

Si vous voulez voir une représentation: